Prise de contact : Proac Tri-Tower

Publié le : 20/07/2007 16:24:16
Catégories : Enceintes , Tests - Bancs d'essais

Prise de contact : Proac Tri-Tower

Cette toute nouvelle enceinte marque une véritables révolution dans la vénérable maison Proac. Pensez-donc, une enceinte WAF-Compatible ! Que l'on ne pourra plus comparer à une armoire normande...

Depuis le temps que les concepteurs d'enceintes essayent de faire comprendre à tous qu'il n'y a pas de miracle, qu'un HP de grave DOIT être chargé par un certain volume d'air pour délivrer un niveau de grave suffisant, que de remplacer un HP de grave d'un diamètre important par plusieurs petits HP de grave ne donne pas le même résultat...

Donc, de deux choses l'une : soit les ingénieurs de Proac se sont "vendus" au sacro-saint critère du WAF et ce, au détriment de la qualité et de la musicalité qui font la légende de la marque depuis des décennies, soit ils sont arrivés à un petit miracle.

Et bien, je ne vous ferai pas languir plus longtemps, malgré notre perplexité initiale, je dois dire que nous avons assisté sinon à un miracle, du-moins à une véritable prouesse technique. Cette enceinte est bien une Proac et se compare sans complexe aux autres modèles de la marque dans ce créneau de gamme.

Je tiens à rappeler que la Tri-Tower ne fait que 14cm de large sur 17cm de profondeur et 110cm de haut. Sa silhouette est donc extrêmement fine et élancée et s'intègrera dans tous les intérieurs sans la moindre difficulté.

Passons à l'écoute, maintenant. Il est clair qu'elle est assez différente de la mythique D15 et de la Studio 140 auxquelles nous l'avons comparée, tout en empruntant à ces deux enceintes certaines de leurs qualités respectives.

La Tri-Tower offre une image très large et ouverte, comme l'on pouvait s'y attendre, compte tenu de son gabarit. Elle offre aussi une précision redoutable qui n'a rien à envier à la D15 et ça, c'est plus surprenant tellement celle-ci est une référence en la matière. Elle offre également un grave profond, très tendu et très articulé, sans avoir toutefois l'ampleur de celui de la Studio 140, mais sans avoir à rougir face à celui de la D15 et ça, c'est très surprenant. De plus, à aucun moment l'on ne se rend compte à l'écoute que les 3 HP de grave sont en aluminium, avec les effets audibles que cette matière engendre parfois. Enfin, elle offre un medium de toute beauté, avec une richesse et une qualité de timbres incroyable. A ce sujet, le HP emprunté à la Response One SC n'y est sûrement pas pour rien...

Elle est également facile à alimenter, même si elle mérite une électronique à sa hauteur et sa mise en place est d'une facilité déconcertante, avec beaucoup de tolérance.

Alors, quels sont ses points faibles, me direz-vous ? Et bien... le prix peut-être, car 3.700 € la paire, ce n'est pas à la portée de tous. En revanche, ce prix est parfaitement justifié au regard de ses qualités nombreuses, d'une part, et des produits que propose la concurrence, d'autre part, le plus souvent dans un encombrement autrement plus volumineux.

Avec cette enceinte, Proac a vraiment réussi l'exploit de ne rien sacrifier à la qualité en facilitant énormément les possibilités d'intégration dans tous les intérieurs. Un grand bravo !

Guillaume

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Suivez-nous sur Facebook